Des idées simples pour mettre de l’ordre dans votre intérieur

Bienvenue sur le blog agir-pour-gerer-sa-vie ! Comme ce n'est pas la première fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon bonus qui vous explique comment apprendre à changer des éléments de votre vie : Cliquez ici pour le télécharger gratuitement !

Mettre de l’ordre dans votre intérieur peut devenir une tâche longue.Qui plus est, ce n’est pas ce que l’on aime faire le plus. Préparer son intérieur demande de trier, de définir une place aux objets et de leur trouver le rangement adéquat. Faisons un tour d’horizon des idées concrètes et possibles que vous pouvez mettre en place rapidement et facilement.

Objectif “mettre de l’ordre” :c’est d’abord trier pour garder, vendre, échanger, donner, recycler ou jeter.

Lorsque vous allez commencer à mettre de l’ordre dans l’une des pièces de votre espace de vie, préparez tout d’abord 6 bacs pour les catégories suivantes : objets à garder, vendre, échanger, donner, recycler et jeter. 

AGV-Mettre de l'ordre-Encombrement appartement

Encombrement : Trier pour garder.

Les premières questions à vous poser, pour mettre de l’ordre chez vous, sont “Est-ce que cet objet a de la valeur pour moi ?” ou “Est-ce que j’ai une utilisation quotidienne de cet objet ?”. En effet, cet objet peut avoir une valeur sentimentale tel qu’un tableau que vos parents vous ont offert à votre anniversaire. Si la réponse est non à l’une et/ou l’autre des questions, passez aux catégories suivantes. Sinon, mettez cet objet dans le bac ” objets à garder”:).

Encombrement : Trier pour vendre.

Lorsque vous avez un objet que vous ne voulez plus garder, il est possible que celui-ci ait une valeur s’il est encore en bon état voire neuf et toujours fonctionnel. Vous pouvez par exemple poser une annonce sur les sites de ventes d’occasions en ligne ou participer à une braderie. Vous trouverez également des magasins d’occasion qui rachèteront vos objets pour des prix parfois intéressants. Cela ne vous est plus d’utilité et encombre votre intérieur, mais d’autres personnes recherchent peut-être ce genre d’objets. L’argent récolté pourra vous servir pour vos projets personnels.

Encombrement : Trier pour échanger.

Une personne cherche un objet que vous avez et dont vous n’avez pas besoin ? Discutez avec cette personne pour savoir si par la même occasion, elle n’aurait pas un objet chez lui qui vous intéresse. Ainsi, proposez-lui de faire un échange d’objets. Faites un échange gagnant-gagnant. Examinez bien l’objet pour vérifier qu’il est encore fonctionnel et en bon état.

Encombrement : Trier pour donner.

Vous pourrez peut-être faire plaisir à l’un de vos proches ou vos amis en donnant cet objet. Personne n’en veut autour de vous. Allez les donner à des associations. N’oubliez pas encore d’examiner bien l’objet pour vérifier qu’il est encore fonctionnel et en bon état. Enfin, il existe le site Donnons où vous postez une annonce gratuite pour laquelle des personnes vous répondront rapidement si cela les intéresse. Cela fera plaisir à des personnes en difficultés. De votre côté, vous pouvez y voir plus clair pour mettre de l’ordre chez vous.

Encombrement : Trier pour recycler.

Cet objet n’a plus d’intérêt pour vous, tel qu’un magazine ou un vieux meuble, n’hésitez pas à savoir s’ils sont recyclables ( voir le site de la commune ou sites de récupération proches de votre lieu de résidence). Vous serez surpris tout ce dont nous sommes capables de recycler et remettre en état.

Encombrement : Trier pour jeter.

Si aucune des solutions n’a été trouvée à votre objet, il est temps de le jeter. Vous avez fait votre possible pour donner une seconde vie à votre objet.

S’inspirer du principe des 5R : Refuser et Réduire.

Adopter une nouvelle façon de consommer pour avoir moins d’objets à ranger ; ). Cela sera plus simple pour mettre de l’ordre dans votre intérieur. Premièrement, refusez ce que l’on vous propose dans la rue, les magasins,.. car il est fort probable que vous n’en aurez aucune utilité. De plus, vous n’en aviez jamais voulu auparavant alors pourquoi le vouloir maintenant ? Qu’est-ce qui a changé ? Vous prendrez vite conscience que vous allez moins être encombré, créerez moins de déchets. Vous remercierez votre futur moi ;).

Il existe une autre solution; c’est de réduire vos achats en les dimensionnant selon vos vrais besoins. Vous avez envie de l’acheter ? Cette paire de chaussure est parfaite pour vous ? C’est une illusion, car vous avez déjà 10 paires que vous avez achetées et ne portez jamais. Je vous conseille d’aller voir mon article sur la tentation pour vous aider face à vos envies soudaines.

Personnellement, j’ai pour habitude de faire le tri 2 fois dans l’année. Si je jette des vêtements, je peux me permettre de les remplacer. Je remplace un article usé par un article identique. 

Acheter des boites de rangement, des étagères, des meubles pour mettre de l’ordre.

AGV-Mettre de l'ordre-Rangement

Pour vous aider à y voir au quotidien dans ce que vous avez chez vous, organisez vos rangements à l’aide de boites, d’étagères et de meubles. Par exemple, dans vos tiroirs, il est possible d’utiliser des boites en carton rangées de façon à mettre vos chaussettes à la verticale comme sur cette image.

Mettre de l’ordre : La méthode Marie Kondo.

Marie kondo est une auteure du best-seller mondial “La Magie du rangement”. Sa devise est “le rangement n’est pas un savoir inné et qu’il doit s’apprendre”. Voici quelques notions dont vous pouvez vous inspirer pour mettre de l’ordre chez vous :

  1. Faire du rangement un événement et considérer son intérieur et ses objets comme des êtres à part entière. Les objets sont faits d’« énergies ».
  2. Se débarrasser du superflu et accepter de jeter pour mettre en valeur ce qui tient réellement à cœur. Si vous ne savez pas quoi jeter,il faut se demander quels objets vous procurent vraiment du plaisir et ne conserver que ceux-ci.
  3. Trier. Commencer par disposer par terre au centre d’une même pièce tous les objets d’une même catégorie.
  4. Définir un lieu, une place de prédilection pour chaque objet et le remettre à sa place après chaque utilisation. 

Astuces Bonus pour mettre de l’ordre.

Il y a plein d’inspirations sur internet et notamment sur l’application Pinterest.

  • Rangez vos câbles dans des rouleaux de papier toilette (terminés) dans une boite. C’est écologique et vous verrez mieux chaque câble au moment de chercher celui dont vous avez besoin.
  • Mettez par exemple vos pommes de terre et oignons dans des portes documents. Cela sera plus facile à déplacer, à stocker et visible dans vos placards.
  • Intégrez des dérouleurs de sacs poubelle sur la porte intérieure sous votre évier de cuisine. Facile pour prendre un sac et ne pas se retrouver à rembobiner le rouleau.
  • Utilisez une boite à chaussures pour y intégrer une multiprise. Faites-y des trous pour y passer les câbles de vos téléphones. Votre téléphone en cours de chargement sera à une place déterminée et votre câble sera caché. C’est plus esthétique non ?

Et vous, quelles sont vos astuces pour mettre de l’ordre chez vous?
Partagez ces informations et votre expérience en laissant un commentaire ! Je vous remercie d’avance pour votre contribution ;).

  • 34
    Partages

Découvrez 5 astuces pour apprendre à épargner au quotidien

Épargner n’est pas inné pour tout le monde. Il est nécessaire d’apprendre à épargner. Un coup dur survient ou bien vous avez un projet de vie que vous voulez réaliser ? Pour économiser, il faut tout d’abord essayer de bien gérer votre reste à vivre et votre budget afin de ne pas jeter votre argent durement gagné chaque mois par les fenêtres. Nous allons découvrir ainsi ensemble d’astuces pour vous aider à épargner au quotidien et aussi garder une motivation en permanence pour réussir ce défi.

AGV-Apprendre à épargner-Budget

Astuce n°1 pour apprendre à épargner : Payez-vous en premier.

Vous avez reçu votre salaire et vous savez à combien s’élève vos charges mensuelles. Évaluez donc ce qui vous reste et programmez un virement mensuel vers votre livret personnel en l’intitulant ” épargne ” dans votre compte bancaire. Vous n’y penserez même plus. Peu importe le montant, cette démarche mensuelle d’épargner va vous permettre d’amorcer la pompe pour réaliser vos projets de vie ou à avoir une épargne de précaution en cas de coup dur. Par exemple, vous voulez épargner 100 euros/mois, vous avez votre machine à laver qui vous lâche au bout de 6 mois. Vous avez cet argent disponible immédiatement pour pallier à cet aléa et par conséquent vous ne contracterez pas de crédit à la consommation pour vous la payer. 

Astuce n°2 pour apprendre à épargner : mettez de l’argent dans un pot chaque mois.

Personnellement, j’ai une tirelire en forme de cochon. Tout l’argent en liquide qu’il me reste à la fin du mois ou qui provient d’une vente d’un objet par exemple, je le mets dans ma tirelire. Cette somme d’argent me sera utile pour payer une partie de mes vacances comme des courses ou des activités. Cela permet de ne pas piocher dans votre épargne et de respecter votre budget tout en se faisant plaisir. C’est de l’argent que vous avez épargné sans y penser et vous en profitez à un moment de l’année pour vous faire un peu plaisir. Alors, prenez ce que vous voulez : un bocal, une tirelire, une enveloppe,… et épargnez ce que vous pouvez. Il est également possible de vous fixer un montant à retirer à un distributeur que vous introduirez dans votre cagnotte. L’astuce qui peut vous motiver davantage, c’est d’avoir un bocal. En effet, vous verrez à vue d’œil votre bocal se remplir et serez hyper fier. Votre motivation sera d’autant plus renforcée.

Astuce n°3 pour apprendre à épargner : planifiez vos budgets pour chaque catégorie de dépenses.

Il n’est pas facile d’épargner. Pour vous aider, vous pouvez planifier vos différents budgets pour le mois. Par exemple, vous savez qu’en moyenne votre budget loisir est de 100 euros ( restaurant, boire un verre, cinéma,…) ou bien que votre budget course mensuel est de 300 euros. Laissez cet argent prévu sur votre compte courant et suivez vos dépenses. Aujourd’hui, vos comptes bancaires en ligne peuvent être paramétrés de sorte que vous avez une vision de vos dépenses au jour le jour par le biais de graphiques clairs. Par ailleurs, vous pouvez programmer des alertes qui vous indiqueront que “vous avez atteint X% de votre budget courses”. Simplement, vous notez toutes vos dépenses sur un carnet de notes.

Surveillez également votre reste à vivre. Il est important d’avoir un décalage entre vos dépenses mensuelles et vos entrées d’argent mensuelles. Vous dépensez peut-être trop dans l’achat de vêtements ou bien dans vos produits d’hygiène. Ne tombez pas dans la surconsommation ou de vivre au-dessus de vos moyens. Restez simple.

Astuce n°4 pour apprendre à épargner : toute somme en dehors de votre salaire mensuelle est épargnée.

Vous avez bénéficié d’une prime ou vous avez un 13 ème mois ? Mettez-le directement sur votre livret personnel. En effet, c’est de l’argent en plus de votre salaire. Il est possible que vous n’en ayez pas l’utilité pour faire fonctionner normalement votre foyer au quotidien. Cet argent,vous n’en avez peut-être pas besoin dans l’immédiat alors épargnez-le. Vous serez, vous remercier lorsque vous utiliserez cet argent. 

Astuce n°5 pour apprendre à épargner : Constituez-vous une épargne de précaution.

On a tous connu un jour une panne de voiture ou la machine à laver qui nous lâche. La plupart du temps, comme je l’ai écrit plus haut dans cet article, on contracte un crédit à la consommation que l’on va payer pendant des mois voire des années. Pour faire face aux coups durs et imprévus, ayez de l’épargne de précaution. En effet, vous savez le prix moyen d’une machine à laver, d’un four ou bien encore d’une voiture. Admettons que vous devez changer de voiture dans 5 ans (car vous votre voiture aura 10 ans et les problèmes vont certainement arriver). Vous avez un budget de 10 000 euros. Tous les mois, vous allez donc épargner une somme d’environ 170 euros. L’important est de définir un budget réaliste en lien avec vos rentrées d’argent.

Astuce bonus pour apprendre à épargner : inspirez-vous.

Avec internet et les applications comme Pinterest, Facebook ou Instagram, il est possible de s’inspirer ce que d’autres font ou bien encore de discuter avec d’autres personnes avec le même objectif personnel. Vous pouvez également lire des livres de personnes qui ont pu faire leurs preuves dans les domaines où vous cherchez des solutions. Ouvrez votre esprit et vous pourriez être surpris :). Vous trouverez iciun blog inspirant et bien fait sur l’argent si vous souhaitez approfondir le sujet.

Faites attention aux tentations

Le fait d’avoir de l’épargne de côté peut vous donner l’envie de vous faire plaisir. Ne succombez surtout pas. Ayez toujours en tête votre objectif personnel. N’hésitez pas à le noter sur un bout de papier et affichez-le à un endroit où vous allez tous les jours comme par exemple les toilettes ;). Si vous souhaitez en savoir davantage sur les façons de lutter contre les tentations, je vous invite à aller lire mon article sur ce sujet.

En résumé pour apprendre à épargner

  • Payez-vous en premier,
  • Mettez de l’argent dans un pot,
  • Planifiez vos budgets pour chaque catégorie de dépenses,
  • Toute somme en dehors de votre salaire mensuelle est épargnée,
  • Constituez-vous une épargne de précaution.

Et vous, quelles sont vos astuces pour apprendre à épargner ?
Partagez ces informations et votre expérience en laissant un commentaire ! Je vous remercie d’avance pour votre contribution ;).

Propriétaire: bénéficiez d’aides financières et fiscales.

Acheter un bien immobilier en tant que résidence principale ou pour de la location nécessite d’avoir un peu de trésorerie personnelle pour pouvoir l’entretenir convenablement dans sa vie et apporter du confort aux occupants. Selon la situation de chacun, certaines situations deviennent une urgence pour le foyer. Il existe à ce jour des dispositifs d’aides financières et fiscales qui peuvent vous donner un petit coup de pouce et protéger en partie votre épargne personnelle tout en bénéficiant d’un environnement de vie agréable. C’est ce que nous allons voir dans cet article en faisant un tour d’horizon des aides pour les travaux, les prêts et alléger votre fiscalité.

Catégorie n°1 d’aides financières et fiscales : la réalisation de travaux.

AGV-Aides financières et fiscales- travaux

Ecoprêt à taux zéro

Quoi ? Prêt à taux zéro de 30 000 euros maximum pour financer des travaux d’éco-rénovation. Ce prêt est sans intérêt, sur une période de 10 ans et le montant maximal de l’éco-prêt est plafonné en fonction de l’option choisie.

Objectif ?Rendre le logement plus économe en énergie, plus confortable et moins émetteur de gaz à effet de serre.

Pour qui ? Il s’adresse aux propriétaires, qu’ils habitent le logement, ou qu’ils le mettent en location.

Conditions ? 

  • Pas de conditions particulières de ressources.
  • Les travaux doivent être réalisés par des entreprises Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).
  • Type de travaux :
    • mettre en œuvre un « bouquet de travaux »,
    • atteindre un niveau de « performance énergétique globale » minimal du logement,
    • réhabiliter un système d’assainissement non collectif par un dispositif ne consommant pas d’énergie,
    • réaliser des travaux ayant donné lieu au bénéfice aides du programme Habiter Mieux de l’Anah.
  • Logement achevé avant le 1erjanvier 1990.
  • 1 seul Éco-prêt à taux zéro par logement.

Lien pour plus de renseignements sur ces aides financières et fiscales :https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/eco-pret-taux-zero-eco-ptz

Simulation : https://www.quelleenergie.fr/simulateur-aides-et-subventions/formulaire

L’ANAH (Agence nationale de l’habitat)

Se chauffer

Quoi ? La première aide “Habiter Mieux sérénité” apporte
un accompagnement-conseil  et une aide financière pour faire un ensemble de travaux capables d’apporter un gain énergétique d’au moins 25 %. La seconde aide “Habiter Mieux agilité ” apporte une aide financière. Certains travaux dans une maison individuelle. Cette aide permet de prendre en compte de 35% à 50 % du montant total des travaux HT. Ces 2 aides peuvent se cumuler.

Conditions ?

  • Aide “Habiter Mieux agilité “ 3 types de travaux au choix, dans une maison individuelle permettant d’apporter un gain énergétique d’au moins 25 % : 
    • Changement de chaudière ou de mode de chauffage,
    • Isolation des murs extérieurs et /ou intérieurs,
    • Isolation des combles aménagés et aménageables.
  • Les travaux doivent être réalisés par des entreprises Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).
  • Un accompagnement par un professionnel vous conseille pour que votre projet soit adapté aux caractéristiques de votre logement et à votre situation : diagnostic thermique, devis, autres financements publics possibles, aides bancaires disponibles, exonérations fiscales.
  • Selon des conditions de ressources modestes et très modestes du foyer, le montant de la prime “Habiter Mieux sérénité” peut aller jusqu’à 2 000 euros.
  • Remarques : il est possible de réaliser les travaux vous-même sous certaines conditions par le biais du dispositif d’auto-réhabilitation accompagnée (Ara) ( 300 € HT par jour, pour 40 jours maximum) et en vous faisant accompagné par un professionnel.

Lien pour plus de renseignements sur ces aides financières et fiscales : http://www.anah.fr/proprietaires/proprietaires-occupants/etre-mieux-chauffe-avec-habiter-mieux/

Simulation : monprojet.anah.gouv.fr.

Rénover ou agrandir votre résidence personnelle.

Quoi ? La CAF (Caisse d’allocations familiales) accorde aussi des prêts pour la rénovation de l’habitat ou pour l’agrandissement de votre résidence personnelle (au moins 14 m2). Le prêt peut atteindre 80 % du montant de dépenses prévues, dans la limite de 1 067,14 €. Il est remboursable sur 36 mensualités maximum(3 ans).

Pour qui ? Propriétaires, locataires et assistant(e)s maternel(le)s.

Conditions ?

  • Être allocataire de la Caf (vous devez donc percevoir par exemple le RSA, l’AAH),
  • Résider en France,
  • Pas de conditions de ressources mais prise en compte des demandes prioritaires d’abord.

Liens pour plus de renseignements sur ces aides financières et fiscales : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1616

TVA à 5,5 % pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique

Quoi ? 

  • Travaux de rénovation ou d’amélioration énergétique pour la pose, installation et entretien de matériaux et équipements d’économie d’énergie, respectant des caractéristiques techniques et des critères de performances minimales tels que une chaudière à condensation ou une isolation thermique.
  • Travaux induits, indissociablement liés aux travaux d’efficacité énergétique tels que le déplacement de radiateurs ou dépose de sols

Pour qui ? 

  • le propriétaire bailleur ;
  • le propriétaire occupant ;
  • le syndicat de copropriétaires, qui gère les travaux pour la copropriété ;
  • la société civile immobilière, qui gère les locaux ;
  • l’agence immobilière en cas de mandat fait par le propriétaire,
  • le locataire ou simple occupant à titre gratuit.

Conditions?

  • Biens achevés depuis plus de 2 ans au début des travaux ;
  • Affectés à l’habitation, que ce soit une résidence principale ou secondaire;
  • Les travaux induits doivent être facturés dans les 3 mois au plus tard suivant la date de facturation des travaux d’amélioration de la qualité énergétique auxquels ils sont liés.
  • Vous devez attester de l’application du taux intermédiaire ou réduit aux travaux effectués par l’entreprise : il n’est possible de facturer au taux intermédiaire ou réduit que si une attestation, qui confirme le respect des conditions d’application sur la période de 2 ans, est remise au professionnel avant la facturation.

À chaque intervention d’un prestataire de travaux, l’attestation doit être remplie par la personne qui fait effectuer les travaux.
Si plusieurs prestataires interviennent sur le chantier, un original de l’attestation doit être remis à chacun d’eux.

L’attestation est obligatoire uniquement pour les travaux dont le montant dépasse 300 € TTC.

Lien pour plus de renseignements sur ces aides financières et fiscales : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F23568

Catégorie n°2 d’aides financières et fiscales : les prêts.

AGV-Aides financières et fiscales- propriétaire

Les aides du 1 % Logement 

Quoi ? Le 1% logement permet aux salariés des entreprises de bénéficier d’un prêt immobilier pour acheter leur résidence principale, réaliser des travaux d’aménagement ou financer un déménagement dans le cadre de la mobilité professionnelle. Le logement peut être ancien ( classe D maximum) ou neuf ( première occupation dans le respect des conditions de performance énergétique tel que par exemple : RT2012 pour les logements construits en métropole).

Pour qui ?

  • les salariés en difficultés (pour rembourser un prêt, faire une acquisition, lors d’un évènement imprévu et difficile tel que le licenciement ou un divorce);
  • les salariés en mobilité professionnelle ( Prêt relais mobilité);
  • les demandeurs d’emploi ;
  • les jeunes de moins de trente ans en situation ou en recherche d’emploi ;
  • les étudiants qui reçoivent une bourse d’État ( aide Mobili-jeune)
  • les personnes handicapées : c’est une aide d’action logement qui peut atteindre jusqu’à 10 000 euros. La durée du prêt est limitée à 10 ans.
  • les travailleurs saisonniers (aide mobili-pass);
  • les victimes d’intempéries ( aller voir les événements concernés).

Conditions ?

Déposer sa demande auprès du responsable de son entreprise
du secteur privé non agricole d’au moins 20 salariés comme par exemple votre dirigeant ou la Caisse Interprofessionnelle du Logement (CIL) de son employeur . Votre demande est examinée en fonction des critères définis en concertation avec les représentants du personnel.

Autres informations :
Le montant du prêt est fixé à 30 % du coût total de l’opération et dure dans la limite de 20 ans. Son montant est plafonné selon les zones (A, B, C) .  Il est possible de cumuler cette aide avec un prêt travaux d’action logement.

Lien pour plus de renseignements sur ces aides financières et fiscales : https://www.economie.gouv.fr/entreprises/entreprises-un-pour-cent-logement-peec

PAS (prêt à l’accession sociale)

Quoi ? Favoriser l’accession à la propriété des familles aux revenus modestes. Le PAS est accordé par une banque ou un établissement financier ayant passé une convention avec l’État pour financer la construction ou l’achat d’un logement, avec ou sans travaux d’amélioration. ( cf la liste des opérations financées à l’aide du lien PAS).

Pour qui ? Vos ressources ne doivent pas excéder un certain plafond dépendant de vos charges de famille et de votre lieu de résidence. Le logement doit devenir votre résidence principale au plus tard 1 an après la fin des travaux ou son acquisition.

Conditions ?

L’année de référence à prendre en compte est l’avant-dernière année précédant l’offre (année n-2). Le prêt peut avoir une durée allant de 5 à 25 ans. Le taux dépend de la durée d’emprunt, mais aussi de l’établissement bancaire qui le propose. C’est la raison pur laquelle, il est important de comparer plusieurs établissements car leurs offres peuvent être différentes.

Autres informations : Le PAS peut être complété notamment par un des prêts et/ou une des aides ( cf liste ex: PTZ, Prêt Action logement,…).

Lien pour plus de renseignements sur ces aides financières et fiscales : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F22158

Informations diverses : Vous possédez peut être un PEL depuis 4 ans (Plan épargne logement) ou un CEL (Compte épargne logement) depuis un an et demi, vous avez la possibilité de bénéficier d’un important prêt. Plus les sommes épargnées et les intérêts acquis seront élevés, plus le montant du prêt le sera lui aussi.

Catégorie n°3 d’aides financières et fiscales : les aides.

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) 

Quoi? Il s’agit d’aides financières aux personnes qui rencontrent des difficultés pour assurer les dépenses de leur logement (factures, loyers…). Il existe un FSL dans chaque département.

  • les dépenses liées à l’entrée dans le logement comme le dépôt de garantie ou 1er loyer.
  • les dépenses liées au maintien dans le logement telles que factures d’électricité, de gaz, d’eau et de téléphone,…

Pour qui? Locataires, propriétaires occupants ( propriétaire en difficulté, selon départements) et personnes hébergées à titre gratuit.

Conditions ?
Le FSL tient compte de l’ensemble des ressources de toutes les personnes composant le foyer (à l’exception aides au logement, aides rentrée scolaire, allocation d’aide enfant handicapé). Chaque FSL a ses propres critères d’attribution. Adressez-vous soit à la caisse d’allocations familiales (Caf) ou soit aux services du département. Le site service public ci-dessous va vous donner les coordonnées nécessaires à votre démarche.

Lien pour plus de renseignements sur ces aides financières et fiscales : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1334

Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Quoi ? Dans le cadre de travaux d’isolation de votre habitation principale ou des dépenses pour le rendre moins énergivore.

Pour qui? propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit.

Conditions ? Pour bénéficier du CITE, les travaux doivent concerner votre résidence principale et être achevée depuis plus de 2 ans (à la date du début des travaux). Les travaux doivent être réalisés par tout ou en partie par des entreprises. Certains travaux nécessite également une certification “RGE” de l’entreprise.

Informations supplémentaires :
Le crédit d’impôt s’applique aux dépenses payées jusqu’au 31 décembre 2019 , représente en moyenne 30 % des dépenses ( existence de plafond entre 8000 et 16 000 euros selon les situations familiales) et s’applique sur une durée de 5 ans maximum suivant l’année des travaux.

Lien pour plus de renseignements sur ces aides financières et fiscales : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1224

Les aides des entreprises de fourniture d’énergie (CEE)

Quoi ? C’est un dispositif mis en place par les pouvoirs publics pour obliger les fournisseurs d’énergie à réaliser des économies d’énergie. Ils doivent inciter à promouvoir l’efficacité énergétique auprès de leurs clients (ménages, collectivités territoriales ou professionnels) afin de pouvoir justifier de la détention d’un volume de certificats suffisant à couvrir leurs obligations respectives.

Qui ? Les propriétaires ou locataire avec un bâtiment résidentiel existant depuis plus de 2 ans à la date d’engagement de l’opération.

Conditions ?

  • Le particulier doit rechercher un fournisseur d’énergie qui pourra lui proposer un accompagnement pour la réalisation de ses travaux ( démarche à faire avant la réalisation des travaux).
  • Types de travaux concernés :
    • des combles et toiture, murs par l’intérieur ou par l’extérieur,
    • sur ou sous plancher donnant sur vide sanitaire, terre-plein ou local ouvert,
    • toitures terrasses.
  • Réalisation des travaux par une entreprise RGE, « Reconnue Garant de l’Environnement ». 

Lien pour plus de renseignements sur ces aides financières et fiscales : https://www.ademe.fr/expertises/changement-climatique-energie/passer-a-laction/comment-valoriser-economies-denergie-cee/principes-fonctionnement-dispositif-cee

Si vous souhaitez également des informations sur ce qui vous attend en tant que propriétaire, je vous conseille d’aller lire cet article.

Et vous, quelles sont les aides dont vous avez connaissance qui peut aider les propriétaires ? Avez-vous bénéficier d’une ou de plusieurs aides citées dans cet article ?
Partagez ces informations et votre expérience en laissant un commentaire ! Je vous remercie d’avance pour votre contribution ;).

Vos résolutions de la nouvelle année : comment tenir vos objectifs ?

Ça y est, une nouvelle année commence. Et comme tous les ans, on vous pose toujours la même question ” c’est quoi tes résolutions de la nouvelle année ? “. Tu réfléchis. Finalement, tu ne sais pas vraiment. Qui plus est, tu ne les tiens pas vraiment. Nous sommes tous passés par là.

Résolutions de la nouvelle année : définition.

AGV-Résolutions de la nouvelle année-Cible

Pour définir vos résolutions de la nouvelle année, il faut savoir tout d’abord ce qu’est une résolution. Il y a 2 sens. En premier, c’est l’acte de résoudre un problème, une difficulté. En second, c’est aussi un acte par lequel, après réflexion, on décide d’accomplir quelque chose comme par exemple prendre la décision de perdre du poids. 

Est-ce que c’est pareil qu’un objectif ? Un objectif est un but, une cible à atteindre. C’est un résultat vers lequel tend l’action de quelqu’un. Par exemple, votre objectif est de manger plus équilibré.

Finalement, un objectif et une résolution, ce n’est pas pareil. Cependant, ces 2 notions sont liées. Lorsque vous avez défini vos résolutions de la nouvelle année, il vous faut définir des objectifs pour résoudre votre problème.

Définir vos résolutions de la nouvelle année.

En effet, vous souhaitez définir vos résolutions de la nouvelle année. Pour ce faire, identifiez vos problèmes, difficultés qui sont pour vous les plus importantes et sur lesquels vous souhaitez travailler. Posez-vous les questions suivantes :

  • Dans quels thèmes souhaitez-vous vous améliorer ou résoudre un problème ? Quels sont les aspects de votre vie sur lesquels vous souhaitez agir ? Santé, amour, amitié, famille, travail, argent, loisirs, environnement, développement personnel, ….
  • Que va vous apporter ces résolutions de la nouvelle année ?
     Est-ce que cette résolution définie va mettre à mal votre équilibre actuel ? Citez les impacts positifs dans votre vie, les changements majeurs pour vous et peut être également pour les autres si ils sont indirectement concernés.

Est-ce qu’il existe des mauvaises et bonnes résolutions de la nouvelle année ? 

Les bonnes résolutions sont difficiles à tenir et meurent rapidement. Nous avons donc plus de chance de tenir nos mauvaises résolutions puisque c’est une habitude que nous avons déjà et qui peut encore évoluer. Ex: râler, ronchonner le plus souvent possible ou bien tout dire, ne pas avoir de filtre.

Quelles sont les mauvaises résolutions que vous n’êtes pas prêt à transformer en bonnes résolutions ? Arrêter de jeter de l’argent par votre penderie? Arriver à l’heure? Procrastiner?

Résolutions de la nouvelle année : définir des objectifs.

Maintenant que vous avez défini vos résolutions, concentrez-vous sur 1 voire 2 résolutions maximum. Cela va maximiser vos chances de réussite.

Définissez ensuite un voire des objectifs en lien avec votre résolution.Pour définit un objectif, vous pouvez utiliser l’outil SMART :

  • S comme Simple
  • M comme Mesurable
  • A comme Atteignable
  • R comme Réaliste
  • T comme Temporel

Imaginons que vous prenez la décision de perdre du poids ( c’est l’une de vos résolutions de la nouvelle année). Votre objectif est donc de manger plus équilibré. Cet objectif n’est pas assez bien défini. Nous allons donc l’améliorer avec l’outil SMART :

  • S comme Simple: Vous souhaitez perdre 10 kg car vous êtes en surpoids .
  • M comme Mesurable : vous pouvez choisir de mesurer votre courbe de poids, votre IMC et votre tour de taille par exemple.
  • A comme Atteignable : vous acceptez de perdre 10 kg car vous savez que vous vous sentirez mieux dans votre corps. C’est un défi que vous souhaitez relever.
  • R comme Réaliste: perdre 10 kg n’est pas inaccessible pour vous. L’important est de ne pas se décourager en commençant ce défi.
  • T comme Temporel : vous vous donnez par exemple 6 mois pour avancer doucement mais sûrement vers votre objectif de perdre 10 kg.

Ainsi, votre objectif est de ” Perdre 10 kg en 6 mois”.

Résolutions de la nouvelle année : Agir.

Maintenant que vous avez défini vos objectifs personnels, vous devez développer vos résolutions de la nouvelle année. En effet, pour que votre résolution se réalise, vous devez agir. Oui, mais agir sur quoi ? Et comment ?

Agir sur quoi ?

Vous pouvez utiliser la loi de Pareto pour vous aider à déterminer les causes sur lesquelles vous devez travailler. Ce principe indique que
80 % des effets sont le produit de 20 % des causes.
Pour notre exemple nous étudions les causes de prise de poids pour identifier celles qui ont le plus d’impact. L’objectif est de pouvoir agir sur 80% des prises de poids. Et donc, il nous faut identifier les leviers les plus efficaces pour renverser significativement la tendance. Je vous conseille d’aller voir ce site qui explique de façon claire ce principe applicable dans beaucoup de domaines. Les causes vous sont propres. Il est possible que vous ayez vécu un événement négatif dans votre vie qui vous a poussé à manger. Vous êtes donc frustré. Vous avez peut-être des moments d’ennui que vous comblez par de la nourriture. Ou tout simplement, vous achetez beaucoup de produits transformés contenant une teneur en sucre, sel et graisses importantes.

Comment agir ?

  • Construisez un plan d’actions pour atteindre votre objectif et résoudre votre problème en agissant sur les principales causes identifiées précédemment.
  • Avancez pas à pas pour ne pas vous décourager. Faites certaines actions vers cet objectif tout en profitant de la vie. Vous pouvez définir des palliers intermédiaires pour atteindre votre objectif tel que perdre 5 kg dans les 3 mois. Certains objectifs peuvent se définir sur plusieurs années car ils peuvent être long à réaliser.
  • Célébrez vos victoires puisque c’était dur de tenir durant toute cette période. Vous avez progressé.
  • Posez-vous ces questions pendant votre défi. Est-ce que ce que vous faites vous fait du bien ? Que ressentez vous ? Est-ce que vous serez une meilleure personne ? Votre vie sera meilleure ? 
  • Le plus important c’est de progresser. Ayez toujours en tête votre but et visualisez les résultats que vous obtiendrez.Vous pouvez écrire votre objectif sur un papier que vous affichez sur votre frigo ou alors une image inspirante qui vous motive.
  • Ne tenez pas compte remarques négatives des autres. Chacun d’entre nous a une vision différente et nous sommes celui qui nous connaît le mieux. Identifiez ce qui vous empêche de tenir vos résolutions.
  • Enfin, allez consulter cet article pour vous aider à résister aux tentations extérieures par exemple.

Mes résolutions de la nouvelle année

L’une de mes résolutions de la nouvelle année est de diminuer mon impact environnemental en réduisant mes déchets et en utilisant des produits plus sains et respectueux de l’environnement. Je m’inspire du site cacommenceparmoi qui donne des pistes d’amélioration que j’ai déjà commencé à tester pour certaines. Je garde de la motivation en rejoignant des groupes de discussions Facebook pour partager mon avancement et aussi découvrir de nouvelles idées. L’un de mes premiers objectif intermédiaire est de diminuer de 50% mes déchets. Je sais que mon objectif principal va prendre du temps. C’est la raison pour laquelle je définis des objectifs intermédiaires.

Ma seconde résolution de la nouvelle année est de lire plus vite. Aujourd’hui, je mets 1 mois pour lire un livre. J’ai une petite voix qui répète chaque mot que je lis. Je suis convaincue qu’il existe une solution plus rapide pour que je puisse lire plein de livres en moins de temps.

Et vous, quelles sont vos résolutions pour cette nouvelle année ?
Partagez ces informations et votre expérience en laissant un commentaire ! Je vous remercie d’avance pour votre contribution ;).

CHRONIQUE LIVRE: L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE


« L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE» par Mark MANSON, 2017, 188 pages.

Phrase résumée de« L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE»: destinés à tous ceux qui souhaitent améliorer sa confiance en soi et réaliser ce qui comptent pour chacun de nous. Ce livre donne une analyse de notre société pour faire face à ses peurs et trouver le courage et la confiance qui nous manquent.

Cette chronique comprend une synthèse de chaque partie du livre comprenant notamment un conseil global ( en bleu) et des questions ( en italique) qui te mèneront à réfléchir sur toi-même.

Introduction « L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE »

Chronique et résumé de « L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE »

Dans son livre « L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE », Marc MANSON, blogger et entrepreneur internet, partage ses connaissances et ses expériences personnelles sur la manière de s’en foutre de certains sujets de la vie et de se lancer dans ce qui vaut vraiment la peine pour chacun.

En première partie, l’auteur explique pourquoi certains sujets comptent et d’autres non notamment sur la recherche du bonheur de façon perpétuelle. Ensuite, il explique quelques postulats de la vie tel que la souffrance ou prendre des décisions. Les dernières parties porte sur la manière de faire ce qui vaut la peine de réaliser pour chacun.

Partie I de«  L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE » :”Don’t Try”

Les conseils donnés par les uns et les autres pour positiver et trouver le bonheur n’aboutissent, en réalité, qu’à te focaliser sur ce qui te manque. Cette fixette te rappelle en boucle que tu n’es pas, ce que tu n’as pas, ce que tu aurais dû être, mais échoué à devenir. Efforce-toi au contraire de baisser ton niveau d’aspiration, et de ne vouloir que ce qui est vrai, immédiat et important à tes yeux.

La crise que l’on traverse n’est pas matérielle, mais existentielle et spirituelle. Vouloir une expérience positive est une expérience négative. Accepter une expérience négative est une expérience positive. ” Plus tu cherches à te sentir mieux, moins tu te sens bien”. C’est la loi de l’effort inverse ,car vouloir obtenir un truc ne fait que renforcer ton sentiment de manque. “Tu ne seras jamais heureux si tu cherches continuellement de quoi est fait le bonheur.Tu ne vivras jamais si tu cherches toujours un sens à la vie”. Dans la vie tout ce qui en vaut la peine s’obtient en consentant à surmonter l’expérience négative. Si tu parviens à ne pas t’en faire toute une montagne, alors rien ne saurait t’arrêter. Se lancer et c’est tout. C’est regarder en face les difficultés de la vie et y aller quand même.

Faites le tri entre ce qui est vital pour toi et ce qui ne l’est pas en fonction de tes valeurs personnelles. Sans en avoir conscience, tu t’embêtes pour tout et tout le monde. Tu n’avances pas. Pour le peu de temps que tu as à vivre, il est nécessaire de limiter ton attention sur les êtres et les choses qui valent la peine.

S’en foutre ne signifie pas être indifférent, mais être à l’aise avec le sentiment d’être différent. Tu n’en a rien à faire des personnes qui te mettent des bâtons dans les roues ou de leur causer du tort pourvu que tu sois en mesure de mener à bien ce que tu juges important de faire.

Pour se foutre de l’adversité, il faut donner de l’importance à quelque chose de plus important que l’adversité. Méfiez-vous des personnes qui débitent des conneries en barre parce qu’ils n’ont rien d’intéressant à faire d’autres. Identifies ce qui a de l’importance et fait sens à tes yeux avec le temps et l’énergie que tu as de disponible.

Que tu t’en rendes compte ou pas, tu choisis toujours de tenir à un truc plutôt qu’à un autre. Consacre ton énergie exclusivement à ce qui compte vraiment. Cela va te suffire et te simplifier la vie puisque cela fera de toi quelqu’un d’heureux.

Conseil n°1 “L’art subtil de s’en foutre” : réorientes tes attentes et opères la distinction entre ce qui compte et ce qui ne compte pas pour toi.

Questions à se poser : Qu’est-ce qui compte vraiment pour toi ? Qu’est ce qui vaut vraiment la peine de consacrer ton énergie et ton temps ?

Partie II de «
L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE » :” Le bonheur est un problème “

L’insatisfaction et le sentiment de mal-être sont partie intégrante de la nature humaine et sont les ingrédients nécessaires à la construction d’un bonheur tangible.

On souffre tout simplement parce que la souffrance a une fonction biologique. En effet, ces états de souffrance motivent à bouger pour innover et survivre. C’est cette insatisfaction chronique qui pousse l’humain à sans cesse se batte, lutter, construire et conquérir. La souffrance sous toutes ses formes est un bon outil pour te botter les fesses. La douleur physique nous rappelle nos limites ( jusqu’où aller, ce que l’on peut toucher ou non). Il n’est pas toujours bénéfique d’éviter la souffrance parce que la douleur contribue d’une certaine manière au bien être. La souffrance est physique et psychologique. Il y a un danger de se protéger toujours plus des petits bobos du quotidien car on perd l’avantage de souffrir juste ce qu’il faut.

Résoudre des problèmes rend heureux. Être heureux implique d’avoir un truc à résoudre. Le bonheur serait en ce sens une forme d’action, une activité. Le bonheur est un travail de tous les jours parce que la résolution des problèmes est une tâche indéfiniment renouvelée. Tu es pleinement heureux quand tu identifies les problèmes que tu as envie d’avoir et de solutionner. Beaucoup de personnes s’y prennent comme des manches pour résoudre leurs problèmes pour plusieurs raisons :

  • La tendance au déni de leurs problèmes jusqu’à imaginer d’en avoir.
  • La mentalité de victime : elles accusent les autres de leurs maux ou incriminent les circonstances extérieures. Il est plus facile et confortable qu’essayer de les démêler. Par exemple, en absorbant de l’alcool, cette état d’excitation est dangereux. C’est une coquille vide qui ne mènent nulle part. On a chacun nos “bonnes” méthodes pour anesthésier la douleur.

Si tu te sens en dessous de tout, c’est parce que ton cerveau pointe un problème que tu n’as pas affronté, ni résolu. Les émotions négatives constituent un appel à l’action. Les émotions positives, au contraire, te récompensent d’avoir agi comme il faut. Prends l’habitude de remettre en question tes émotions ,car ce sont des suggestions neurologiques, aucunement des commandements. La souffrance a un sens. Se focaliser sur le bonheur aboutit immanquablement à vouloir sans cesse ” autre chose” et cela est sans fin. Toute action comporte un sacrifice associé. Tout ce qui te fait sentir bien va à un moment te faire sentir mal.

Choisir ses combats. Il faut se battre pour être heureux. Il faut identifier et gérer ses combats pour toucher à l’épanouissement véritable, obtenir une satisfaction durable et conférer du sens à sa vie. Tes combats conditionnent tes réussites.

Conseil n°2 “L’art subtil de s’en foutre” : Choisis les combats qui te créeront des problèmes et des souffrances et que tu es prêt à subir pour réussir et être heureux.

Questions à se poser : Quelle souffrance veux-tu dans ta vie ? Pour quoi acceptes-tu de souffrir ? Pour quoi es-tu prêt à en baver ?

Partie III de «
L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE » : ” Tu n’as rien d’extraordinaire “

La vraie mesure de l’estime de soi est dans la perception, l’évaluation de ses expériences négatives, de ses failles, sans se voiler la face. Attention à la réalité cachée sous le tapis, car elle finit toujours par réapparaître.

Plus la souffrance est intense, plus tu te sens impuissant face à tes problèmes, et plus tu te la pètes pour compenser. Les personnes qui se la pètent oscillent généralement entre complexes de supériorité et d’infériorité. La vérité, c’est qu’un problème personnel, cela n’existe pas. Si tu as un problème, dis-toi bien que des millions de gens l’ont eu avant toi, l’ont en ce moment ou l’auront demain. Tu n’as rien d’extraordinaire.

Les gens sont de manière générale assez moyens dans l’essentiel des domaines. Devenir vraiment génial dans quelque chose implique d’y consacrer des tonnes de temps et d’énergie. Ce sont les personnes extrêmes qui font la une des médias. Les informations qui captent notre attention sont vraiment exceptionnelles. La vie pour son essentielle n’a rien d’extraordinaire. Penser que l’exceptionnel est la norme en vigueur est faux. De plus, la profusion d’informations exceptionnelles te fait te sentir pas à la hauteur. Résultat: tu ressens toujours plus le besoin de compenser.

Le problème, c’est que l’omniprésence de la technologie et du marketing de masse vient fausser les attentes que beaucoup de gens peuvent avoir vis-à-vis d’eux mêmes, leur faisant croire que s’ils veulent se faire remarquer ou peser, il faut se montrer plus extrêmes, plus radicaux et plus sûrs d’eux. Enfin, Internet ne se contente pas de proposer des infos en accès libre ;il fournit également du mal-être, du doute sur soi-même et de la honte.

La croyance selon laquelle un destin vraiment hors du commun nous attend tous fait partie des mythologies. Les rares personnes qui se distinguent dans quelque chose arrive à ce stade exceptionnel parce qu’elles tendent vers un objectif unique et prioritaire: s’améliorer. Elles ont la conviction qu’elles sont, justement, loin d’être géniales. Elles ont conscience qu’initialement moyens ou médiocres, ils ne l’étaient pas encore, et qu’ils disposaient de ce fait d’une certaine mage de progression. Savoir que ton existence n’a rien d’exceptionnel et l’accepter te rendra plus libre d’accomplir ce qui te motive vraiment, sans inhibitions ni attentes irréalistes.

Conseil n°3 “L’art subtil de s’en foutre” : Personne n’est exceptionnel. Améliores-toi pour accomplir ce qui comptent vraiment pour toi.

Questions à se poser : Dans quels domaines souhaites-tu t’améliorer ?

Partie IV de «
L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE » : ” La valeur de la souffrance “

Pourquoi ressens-tu certaines émotions lors de cet événement? Ces émotions nous éclairent sur la manière d’évaluer l’expérience en la percevant comme un succès ou comme un échec. Il est nécessaire de connaître les raisons qui nous indiquent que cette expérience est un succès ou un échec. Et bien, ce sont nos valeurs qui déterminent la nature de nos problèmes et que ceux-ci définissent à leur tout la qualité de notre vie. Tout ce que nous faisons repose sur ces valeurs, pensées, émotions, ressenties au quotidien.

Suivant le curseur de nos valeurs, les actions que nous faisons seront évaluées puis catégorisées dans les boites du succès ou de l’échec. Il est difficile de répondre à ses pourquoi ,car il est possible que plus les réponses sont inconfortables, plus la probabilité est grande qu’elles révèlent des vérités. Définis ainsi les valeurs et les critères de mesures qui permettent d’évaluer ta satisfaction. Il y a différentes manières de penser un problème, de lui donner un sens et de l’évaluer selon les critères que l’on choisit.

Chacun de nous ou presque se compare aux autres, c’est un fait. La question est celle des critères retenus. Quel étalon de référence choisissons-nous pour nous auto-évaluer dans notre vie ? Personne ne partage les mêmes valeurs et critères d’évaluation. Si nous souhaitons faire évoluer la manière de percevoir, d’envisager nos problèmes alors il nous faut modifier nos valeurs et nos critères d’évaluation. Certaines valeurs et critères s’avèrent meilleurs que d’autres. Certains d’entre eux débouchant sur des problèmes aisément et régulièrement résolus. D’autres sur des problèmes inextricables. Il est indispensable de différencier les bonnes des fausses valeurs. Il y a par exemple :

  • la valeur du plaisir: le plaisir est la forme la plus superficielle de satisfaction et à ce titre la plus facile à obtenir et également à perdre. Le plaisir n’est pas la cause du bonheur. Il en est l’effet.
  • La réussite matérielle : à partir du moment où tu es capable de satisfaire tes besoins fondamentaux ( nourriture, abri, etc,…), la corrélation entre le bonheur et la réussite matérielle avoisine rapidement le zéro. Il est important de ne pas indexer ta valeur propre sur des signes extérieurs de richesse ,mais sur ta conduite.
  • Avoir toujours raison : avec notre cerveau, nous nous trompons presque tout le temps. Il vaut mieux partir du postulat que tu ne sais rien ou presque. Cela te préserve utilement des croyances infondées ,voire superstitieuse et t’incite à l’ouverture d’esprit.
  • Rester positif quoiqu’il arrive : la vie est parfois juste nulle. Le plus sain est encore de l’admettre. Exprime tes émotions négatives de manière acceptable, saine et qui correspondent à tes valeurs. Tes problèmes ne doivent pas être niés, ils confèrent un sens à ta vie. Il faut passer par beaucoup d’efforts, de douleurs et parfois même de la colère, voire de désespoir ,mais une fois à bout, tu te sens bien d’avoir remporté ce combat.

Les valeurs cool sont celles basées sur la réalité, socialement constructives, immédiates et contrôlables. Par exemple, les valeurs cool sont l’honnêteté, l’innovation, se respecter ou encore l’humilité. Les valeurs sont une question de priorité. Elles passent avant toutes les autres et influencent en priorité tes prises de décision. Il faut choisir de focaliser son attention sur des trucs qui en valent beaucoup la peine.

Conseil n°4 “L’art subtil de s’en foutre”:  Définis tes valeurs qui t’aideront à prendre des décisions et orientera  ta vie.

Questions à se poser : Quelles émotions as-tu ressenties lors de tes échecs et succès ? Quelles sont tes valeurs ? Celles qui influencent dans tes décisions ? Sont-elles de bonnes ou fausses valeurs ?

Partie V de «
L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE » : “Tu fais tout le temps des choix”

Choisir librement et de manière éclairée ( préparation), est une force personnelle. L’amélioration de soi, l’évolution personnelle émerge d’une simple prise de conscience : il suffit de réaliser que l’on est responsable de tout ce qui nous arrive dans la vie, quelles qu’en soient les circonstances. Nous ne contrôlons certes pas toujours ce qui survient. Cependant, nous contrôlons toujours le regard que l’on porte sur ce qui nous arrive et la façon dont nous y réagissons. C’est de notre responsabilité.

La responsabilité est différente de la faute. Gérez vos propres émotions en orientant vers des valeurs constructives comme par exemple prendre soin de vous. Nous apprenons plus de nos échecs que de nos succès ,car les enseignements que l’on en tire sont précieux. Ainsi, nous sommes tous auteurs de notre bonheur.

Nous ne pouvons pas contourner la souffrance par contre nous avons la possibilité de choisir ce qu’elle signifie pour nous et sommes responsables de nos propres émotions, croyances et actions face aux situations.
Dans la vie comme au poker : ce ne sont pas nécessairement ceux qui ont les plus belles cartes qui remportent la partie. Le vrai enjeu réside dans les choix que nous faisons, les risques que nous avons décidé de prendre et les conséquences que nous choisissons d’assumer.

Plus il y a des gens qui se déclarent lésés par d’infimes infractions, plus les authentiques victimes, comme noyées dans la masse, deviennent invisibles. Choisissez soigneusement vos combats tout en essayant de vous mettre à la place de vos prétendus ennemis. Recevez les informations avec scepticisme et gardez-vous d’étiqueter ceux qui ne sont pas d’accord avec vous.

Nous choisissons constamment à quoi nous tenons. Changer nos priorités est aussi simple que de choisir à tenir autre chose. Au début, il est évident que tourner le dos à une valeur dont on est dépendant depuis des années est très déroutant. Ensuite, tu vas te juger complètement nul et enfin, tu refuseras d’être rejeté. Tu éprouveras des résistances intérieures et extérieures. Tu va surtout être dans l’incertitude et te demander si ce que tu fais est bien.

Conseil n°5 “L’art subtil de s’en foutre”:  Évalue toutes les décisions importantes (risques , conséquences) que tu prends pour ta vie. Sois acteur de ton bonheur personnel.

Questions à se poser : Quelles sont tes priorités ? Quels risques es-tu prêt à prendre ? Quelles conséquences es-tu prêt à assumer la responsabilité? Est-ce que les priorités définies te conviennent? 

Partie VI de «
L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE » : ” Tu as faux sur toute la ligne( mais moi aussi) “

Le doute et l’incertitude

Michael Jordan : ” j’ai échoué encore et encore et encore dans ma vie, voilà pourquoi j’ai réussi”. Nous vivons chacun des situations qui n’ont rien à voir avec celles que connaissent les autres. Nous allons donc tous aboutir à des réponses ” correctes” distinctes quant à ce que notre vie signifie et ce que l’on veut en faire. Il y a des certitudes, des valeurs qui ont donné du sens à notre vie et auxquelles on s’accroche envers et contre tous, au risque de l’immobilisme.Or, rien ne peut être tenu pour certain tant que cela n’est pas arrivé, et même si c’est arrivé, ça peut encore se discuter. Cultive constamment le doute, se donner tort est la clé.

L’esprit humain est capable d’inventer des conneries et d’y croire. Nos boîtes crâniennes sont des machines à produire du sens par rapport à quelque chose à travers des associations entre 2 ou plusieurs expériences. L’Homme se trompe sur ce qu’il voit et ce qu’il entend. Il oublie aisément certains éléments ou y interprète mal certains événements. Une fois notre propre signification construite, notre cerveau est conditionné pour qu’elle y demeure solidement.

Faites attention à ce que vous croyez. Notre cerveau est conçu pour être efficace, pas pour être exact. Notre mémoire est faillible. Chaque nouvelle information que nous avons est ainsi évaluée par notre cerveau au regard de nos valeurs adoptées et des conclusions tirées antérieurement. Notre cerveau est, de ce fait, toujours sous l’influence de ce qu’on croit être vrai à ce moment-là.

Lorsque nous rencontrons des situations différentes ce que l’on connaît et qui viennent contredire tout ce qu’on tenait pour vrai, nous générons des souvenir fictifs pour rétablir la cohérence dans notre cerveau. Nos souvenirs sont donc peu dignes de confiance.

Plus nous cherchons la certitude à propos de quelque chose, plus nous renforçons en nous le sentiment d’incertitude et d’insécurité ( loi de l’effet inverse). L’incertitude désamorce les stéréotypes et préjugés. Qui croit tout savoir n’apprend rien.

La remise en question

Plus quelque chose ( qu’il soit positif ou négatif) menace de modifier ton identité, plus vous cherchez à contourner ce quelque chose. Cela met en péril ce que vous croyez être. Il arrive que nous refusions ainsi des opportunités, car elles menacent de changer notre regard sur nous-mêmes, font courir un risque aux valeurs auxquelles nous adhérons et défendons. Nos certitudes ont donc la priorité sur nos choix et de ce fait nous ne changerons pas, car nous restons dans notre rôle initial et défini qui correspond à notre certitude absolue. Se remettre en question est l’une des compétences les plus difficiles à développer. Pour la développer, dis-toi que tu es le plus mauvais juges de toi-même.Garde en tête qu’il y a toujours un truc sur lequel tu as tort. Ensuite, considère et évalue d’autres points de vue sans forcément les adopter.

Conseil n°6 “L’art subtil de s’en foutre”: Remettez-vous en question et pratiquez l’incertitude pour toute information reçue.

Questions à se poser : Quelles sont les informations que tu tiens pour certain?

Partie VII de «
L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE » : ” Se planter pour bien démarrer  “

Il est nécessaire de passer par des échecs. Le degré de votre réussite est en fonction du nombre de fois où tu t’es planté comme dans la réalisation d’expériences scientifiques. On ne peut vraiment réussir que là où on est prêt à échouer. Si tu veux éviter tes peurs, cela risque de te limiter voire t’étouffer dans tes actions. La quantité de bonheur généré au cours de la vie par des objectifs courants tels que décrocher un diplôme, acquérir sa maison,… est des plus limitée en procurant des bénéfices à court terme. Ces objectifs courants sont insuffisants si tu souhaites avoir des guides sur la trajectoire de votre existence.

La douleur fait partie du processus. Les plus belles victoires, celles dont nous sommes les plus fiers, sont celles où nous avons soufferts pour remporter de hautes luttes contre l’adversité. L’expérience de la souffrance contribue notre capacité à la résistance, nous permet une évolution psychoaffective et peut provoquer des virages à 180°. Nous avons besoin de crises existentielles pour considérer ce qui a fait sens dans notre vie et éventuellement envisager de changer de direction. Il est indispensable de ressentir cette souffrance lors de vos expériences. Chacun d’entre nous n’a pas la moindre idée de ce que l’on est en train de faire. Il ne faut pourtant avoir jamais peur. Agissez !

Faites d’abord quelque chose, le reste suivra. Même si vous ne savez pas par où commencer, mettez-vous à travailler dessus. Cela va finir par faire surgir les bonnes idées. L’action n’est pas seulement l’effet de la motivation ; elle en est aussi la cause. Exploite ainsi ta réaction à cette action pour te motiver. L’échec doit vous indiffère.

Conseil n°7 “L’art subtil de s’en foutre”: Lance-toi. Les échecs et la douleur font partis de la réussite.

Questions à se poser : Quelles vont être les conséquences et douleurs si tu te lances?

Partie VIII de «
L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE » : ” L’importance de dire non  “

Il faut tout d’abord,pour se libérer, accepter d’être rejeté lorsque vous dites non. Il est mauvais que de faire semblant d’être d’accord. C’est un mensonge généralisé et encouragé par le système économique. En effet, les gens en viennent à revoir leur personnalité en fonction de la personne qu’ils ont en face d’eux. Ne rien rejeté, c’est n’être personne. Or, nous avons besoin de nous opposer pour nous positionner, nous affirmer. Il faut tenir à quelque chose pour y accorder une valeur. Par conséquent, cela entraîne le rejet de ce que ce quelque chose n’est pas.

Dans vos relations avec les autres, 2 cas peuvent se présenter une personne assume la responsabilité des problèmes/émotions qui ne sont pas les siens ou alors elle en vient à charger l’autre de la responsabilité des siens.
Il est possible d’être aidé et d’avoir du soutien auprès de l’autre, mais personne d’autre que soi-même ne peut remédier à ses problèmes. Les actes accomplis au nom de l’amour ont de la valeur que s’ils sont faits sans condition, sans obligation et sans attente un retour éventuel. La sincérité dans une relation est très importante puisque notre conjoint est la dernière personne avec lequel vous devez vous censurer. Il n’y a pas de confiance sans conflit, mais attention à ne pas tomber dans le poison gratuit. Si la confiance est détruite, 2 solutions complémentaires existent : le fauteur admette l’abus de confiance” ET qu’il fasse la démonstration de son changement de comportement dans la durée.

Quand on est submergés d’options et d’opportunités, nous pouvons souffrir du paradoxe du choix. Il y a une anxiété d’aspiration à la perfection qui peut nous rendre malheureux. Plus nous avons d’expérience inédites dans le temps, moins elles nous affectent. Il faut prendre conscience qu’il faut se focaliser sur ce qui compte le plus pour vous. S’engager concentre notre énergie sur quelques objectifs prioritaires, vers un degré de réussite plus élevé que celui qu’on aurait atteint en se dispersant. Cela s’avère libérateur. Il est nécessaire de découvrir dans quoi il vous semble valoir la peine de vous investir en profondeur pour y découvrir votre bonheur.

Conseil n°8 “L’art subtil de s’en foutre”: Sois sincère dans tes relations. Ne redoute pas le conflit. Seul toi peut  résoudre tes problèmes.

Questions à se poser : Es-tu sincère  avec  les personnes  qui comptent  pour toi ? Comment résous-tu tes problèmes ?

Partie IX de «
L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE » : “… et puis tu meurs  “

Sans la mort, rien ne revêtirait d’importance. Sur quoi reposent nos valeurs, expériences, nos critères de mesure ? L’être humain est le seul animal à s’imaginer dans des situations hypothétiques, de considérer à la fois le passé et le futur, de se figurer dans d’autres réalités où nous pourrions être absents. Nous sommes des êtres conscients du caractère inéluctable de notre propre mort. L’Homme a donc des désirs de projets d'”Immortalité” qui permettent de survivre après la mort physique. Le sens de notre vie est tout entier déterminé par cette aspiration innée à ne jamais mourir tout à fait. Nos projets d’immortalité sont nos valeurs. Notre existence vaut la peine de la mener à son terme à travers nos projets. Que vas-tu laisser derrière toi ? Ton empreinte ? S’en foutre revient à atteindre une acceptation de la finitude de notre existence de mortels. La mort devrait être notre boussole dans la vie.

Conseil n°9 “L’art subtil de s’en foutre”: Réalises les projets qui sont les plus importants pour toi et qui perdurent sur le long terme.

Questions à se poser : Que veux-tu laisser derrière toi ?

Conclusion sur «
L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE »  : 

Ce que j’ai pensé de «
L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE » :

J’ai beaucoup apprécié ce livre, car il m’a fait réfléchir sur ma façon de d’organiser mes priorités et m’a conforté dans ma manière d’agir dans ma vie personnelle. Cependant, l’art subtil de s’en foutre est plus facile à dire qu’à faire car nous avons des émotions et des interactions constantes avec les autres. Nous sommes tous humains. C’est pour cela qu’il est important de bien définir nos valeurs car cela va déterminer nos actions personnelles envers les autres.De plus, comme notre vie est courte, il est important de ce concentrer sur ce qui compte le plus pour nous et qui donne le plus de résultats (loi de Pareto 20/80).

Points forts du livre«
L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE » :

  • Livre facile à lire et facile à comprendre par des exemples concrets .
  • Une réflexion sur la manière dont nous choisissons nos priorités et comment nous réagissons face à certains événements. Les questions que posent l’auteur peut nous aider à mieux nous connaitre ou à nous découvrir de nouveaux intérêts.

Points faibles«
L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE » :

  • L’objectif de ce livre est de trouver le courage en soi et d’améliorer sa confiance en soi qui nous manquent. Pour moi, cela passe par des exercices qu quotidien. D’après moi, il manque des solutions à appliquer dans ce livre pour réussir à s’en foutre.

En conclusion, je recommande de lire ce livre pour vous aider à laisser tomber ce qui n’a pas d’importance pour vous. C’est un livre inspirant. Ainsi, essayez de réalisez ce qui vous motive le plus pour trouver votre propre bonheur. Cela prend du temps. Peut-être que ce livre va vous ouvrir sur une autre manière de voir le monde et votre vie. Ce n’est pas le seul ouvrage sur le sujet. Il contribue, pour moi, à réfléchir autrement pour avancer vers vos objectifs.

Plus de commentaires sur le livre ici.Quelles sont vos 3 principales  priorités dans la vie ? Quels impacts ont-ils dans ta vie et autour de toi ? Vous pouvez aller consulter cet article pour vous aider à définir vos priorités dans la vie.