« Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle»

PARTAGEZ L'ARTICLE
  •  
  •  
  •  

Phrase résumée de« Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle»: destinés à tous ceux qui souhaitent trouver la véritable liberté personnelle. Ce livre donne une analyse de notre société et de l’être humain pour prendre conscience de cette situation et retrouver sa véritable liberté.

Par Don Miguel Ruiz, 2016, 135 pages.

Les quatre accords toltèques

Introduction «Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle»

Chronique et résumé de « Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle»

Dans son livre «Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle », Don Miguel Ruiz, maître “Nagual”, partage ses connaissances et compétences venant des traditions Toltèques (chamans mexicains). Au sud du Mexique, les Toltèques sont connus pour être des hommes et des femmes de connaissances spirituelles et préservant les pratiques des anciens. Les maîtres appelés “Nagual” transmettent ses connaissances à leurs étudiants. L’auteur révèle ainsi l’origine de nos croyances et rêves actuels qui nous mettent dans un état de souffrance permanent et indique la manière de se libérer de ce rêve qui n’est pas le nôtre.

En première partie, l’auteur introduit différentes notions toltèques qui seront reprises au fur et à mesure du livre. Ensuite, le livre se découpe en 4 parties qui permettent une analyse de l’être humain, de la société et de ses rêves pour ensuite décrire les 4 accords toltèques à adopter. La dernière partie porte sur la manière briser nos anciens accords pour en adopter de nouveaux. 

Partie I de« Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle» :“Le miroir de fumée”

La notion de miroir de fumée explique que le miroir représente l’être humain et que le miroir représente le rêve. Nous ne nous reconnaissons pas nous-même car un écran de fumé s’interpose devant nous.
La citation de John Lennon, dans le livre, retranscrit bien cette notion “ il est facile de vivre les yeux fermés en interprétant de travers tout ce que l’on voit“.

Partie II de «Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle» :” Le processus de domestication et le rêve de la planète “

Les être humains rêvent en permanence. Le rêve de la planète a été créé par des milliards de rêves personnels transmis de génération en génération à travers nos parents, l’école et la religion. On nous enseigne comment rêver en captant notre attention pour y faire entrer des informations. Nous n’avons pourtant pas choisi ou donné notre accord à ces informations et pourtant nous y croyons. Chacun de nous a un livre de loi qui régit sa vie, qui va à l’encontre de notre nature même et nous nous auto-domestiquons (punitions/récompenses) sur ce que l’on pense, fait ou ressent de peur du rejet des autres. Une remise en question de ce livre de loi est courageux, mais provoque un sentiment d’insécurité.
Notre rêve personnel est régi par la peur. Tout ce que nous voyons est la vérité, mais nous restons aveugles à cause des croyances qui encombrent notre esprit. Nous ne voyons pas que nous ne sommes pas libres et nous sommes incapables de nous accepter ou de nous aimer nous-même. Nous sommes la personne qui se maltraite le plus, car nous nous rejetons sur la base d’une image de perfection que nous ne pourrons jamais atteindre.
Les accords les plus importants sont ceux passés avec nous-même. Si nous n’aimons pas le rêve de notre vie, il nous faut changer ces accords en adoptant avec une volonté forte les 4 accords toltèques présentés dans ce livre.

Partie III de «Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle» : ” Que votre parole soit impeccable “

La parole est une force qui permet de s’exprimer, de communiquer, de penser et de créer les événements de notre vie, les plus beaux ou tout détruire autour de nous lors de son mauvais usage. Chaque esprit humain est sensible à certaines opinions, idées et concepts dont il est plus réceptif et a des préférences (comme une terre où sont semées des graines). Si l’une de ces opinions, idées et concepts à capter notre attention, une parole peut pénétrer notre esprit et changer toute une croyance, en pire ou en mieux.
Ensuite, le mot impeccable signifie qu’il ne faut donc pas utiliser la parole contre soi. Si je vous insulte, vous m’insulterez. Il faut donc faire un bon usage de notre énergie dans le sens de la vérité et de l’amour envers nous et les autres. Dites vous que vous êtes formidable 😉 . Sauf que lorsque l’on a toujours appris l’inverse en mentant, critiquant, détruisant, nous pouvons nous servir de la parole pour attiser la haine en permanence et faire germer des opinions, idées et concepts chez les autres.
Depuis des siècles, les rumeurs sont omniprésentes lors d’interactions entre adultes. Il semble que l’être humain se sent mieux lorsque quelqu’un se sent aussi mal que lui-même. Ainsi, il déverse du poison émotionnel ( mots et code émotionnel) en s’intégrant dans le cerveau de l’autre sans y être conscient. Nous pouvons le comparer
à un virus informatique qui s’intègre sans y être conscient dans le cerveau. L’autre fonctionnera donc mal et ne pourra plus en sortir rien de bon. Il est possible qu’un être humain puisse volontairement détruire l’autre en répandant des rumeurs.
Notre opinion résulte ainsi de nos croyances, ego et notre propre vie de rêve. Les objectifs de cet accord est de s’immuniser contre ce poison et se servir de la parole de façon appropriée.

Partie IV de «Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle» : ” Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle “

Lorsque quelqu’un nous dit quelque chose , il arrive que nous en fassions une affaire personnelle sur ce qui est dit, car nous nous sentons offensés. Nous défendons donc nos croyances pouvant créer par moment des conflits. Nous nous faisons piéger tout simplement, car les points de vue de chacun sont propres à leur domestication personnelle. Chacun est responsable de soi-même. Nous avons et vivons tous dans des mondes différents. En réalité, nous ne sommes confrontés qu’à nous-même à travers nos plaies intérieures lorsque nous disons quelque chose de blessant à quelqu’un d’autre. Et, devenons une proie facile, lorsque les prédateurs déversent leurs poisons et touchent nos plaies intérieures. Ce que nous ressentons, dits ou faisons n’est que la projection des accords conclus avec nous- même. Nous avons des parties de notre esprit (suivant les idées, pensées émises) qui s’opposent et cela crée un conflit intérieur comme des petites voix. Il est conseillé de faire l’inventaire de nos accords conclus  pour mettre en lumière tous nos conflits intérieurs et y remettre de l’ordre. Nous devons apprendre à nous faire confiance sur notre capacité à effectuer de bons choix et de croire ou non ce que l’on nous dit. Soyons honnête avec nous-même.
Nous ne sommes jamais responsables des actions d’autrui; seulement responsable de nous-même.

Partie V de «Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle» : ” Ne faites pas de suppositions.”

Lorsque nous ne comprenons pas une chose, nous faisons une supposition quant à sa signification. Pourtant, les choses ne sont pas comme nous le pensons. Ce n’est pas la vérité. Nous comprenons et interprétons la réalité de travers et donc à en faire une vérité. Or, cela peut provoquer des difficultés d’incompréhensions avec des gens que nous sommes censés aimer. Par exemple, notre conjoint nous connaît. Nous ne pensons pas devoir exprimer nos besoins et pourtant nous sommes irrités, car il ou elle n’a pas répondu à nos attentes ou n’a pas fait ce qui est prévu.
Nous supposons que les autres pensent, voient, ressentent et jugent comme nous. C’est la raison pour laquelle nous craignons d’être nous-même par peur des critiques et jugements.
Trouver une réponse quelle soit vraie ou fausse, nous rassure, car nous avons besoin de savoir et comprendre.
Arrêtons de faire des suppositions et posons des questions quand ce n’est pas clair jusqu’à obtenir la réponse attendue. “Voilà ce que je veux, voilà ce que vous voulez”.

Partie VI de «Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle» : ” Faites toujours de votre mieux “

Faire toujours de notre mieux ni plus ni moins. Cela sera parfois à haut ou bas niveau selon notre humeur, notre énergie et au fil du temps. Si nous en faisons trop, cela pompe beaucoup d’énergie et donc demande plus temps. Si l’on en fait moins, c’est là qu’apparaissent les frustrations et les regrets.

Partie VII de «Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle» : ” Briser les vieux accords “

Tout le monde parle de liberté, mais personne ne l’est. La véritable liberté est d’être vraiment qui nous sommes et vivre notre vie pour nous faire plaisir. La seule personne qui nous empêche d’être libre c’est nous-même. Adulte, le livre des lois, le juge et la victime régissent notre existence lors de notre domestication, de génération en génération. Les parents transmettent à leurs enfants. Ce n’est pas de leur faute, car personne n’en est conscient et chaque parent fait de son mieux.
La première étape vers la liberté est la prise de conscience. Nous devons prendre conscience du problème pour y rechercher une solution. L’Homme est en perpétuelle souffrance dans son esprit. Or, le rêve de la planète n’est qu’illusion et notre système de croyances se base sur des mensonges. Nous devons remettre en cause ce système de croyances. Notre vie est la manifestation de notre rêve. Nous pouvons en changer autant de fois que nous n’aimons pas ce rêve. Chacun a et vit sa propre vérité.
Les Toltèques pensent que tous les être humains ont des parasites dans l’esprit qui sont le juge, la victime et le système de croyances. Ces parasites vivent dans notre corps, contrôlent notre esprit et se nourrit de nos émotions notamment la souffrance, les drames et la peur. Nous sommes donc tous malades.
______________________________________________________________________________
Solution n°1 proposée : “l’art de la transformation: le rêve de l’attention seconde”.
Objectif: Se servir de notre attention une seconde fois pour créer de nouveau un rêve. Pour ce faire :
  • étape 1 : être conscient que les drames de notre vie proviennent de nos fausses croyances.
  • étape 2 : Concentrer son attention sur ce que nous voulons vraiment changer.
Faire l’inventaire des croyances limitantes qui nous rendent malheureux et fondées sur la peur. Il faut ensuite les reprogrammer dans notre esprit. Commençons par briser de petits accords pour aller vers les plus grands, mais cela va de les remplacer par de nouveaux accords qui nous rend heureux. C’est un processus qui prend du temps et de la patience envers nous-même. C’est la répétition continuelle et pratique des accords qui finiront par diriger notre vie. Nous devons faire de notre mieux et devons faire face à nos peurs, une à une. 
________________________________________________________________________________
Solution n°2 proposée : discipline du guerrier: contrôler votre propre comportement.
Chaque jour, nous nous réveillons avec une certaine quantité d’énergie mentale, émotionnelle et physique à dépenser au cours de la journée. Si nos émotions prennent le contrôle, nous n’avons plus d’énergie pour changer notre existence ou pour en donner aux autres. Notre façon de voir le monde dépendra des émotions que nous ressentons. Chaque être humain est rempli de poison émotionnel provenant d’une maladie appelée la peur (haine, colère, tristesse et envie). Une injustice se crée dans notre esprit selon nos repères de domestication et nous y réagissons par du poison émotionnel. La seule manière de guérir est le pardon. Pardonnons aux autres et à soi-même pour ne plus revivre sans cesse les injustices passées. De plus, la vérité est douloureuse, mais elle nous permet de nous débarrasser de nos plaies intérieures et de tout poison.Notre esprit n’a plus mal aux plaies, car il n’y a plus aucune réaction suite au pardon. Voilà la raison, pour laquelle, nous devons avoir une parole impeccable. Nous devons apprendre à contrôler nos émotions permettra de changer les accords que nous avons conclus sous l’emprise de la peur. Ainsi, nous créerons notre paradis personnel et rester nous-même. Il ne faut plus nourrir les émotions provenant de nos peurs.
________________________________________________________________________________
Solution n°3 proposée : l’initiation de la mort: embrasser l’ange de la mort
L’objectif est de mourir dans l’esprit pour renaître sans parasite.
Nous sommes conscients que nous pouvons mourir à tout instant. Seul le présent nous permet d’être vivant. L’ange de la mort nous apprend à vivre comme si c’était le dernier jour en :
  • étant ouvert car il n’y a rien à craindre. Ayez une vision propre de la vie.
  • Agissant avec amour envers ce que nous aimons.
  • Vivant dans le présent ( et le savourer) et non dans le passé.
Le parasite va lutter. Si nous parvenons à renaître (” la résurrection”), nous allons avoir alors un esprit sain et une raison propre.

Conclusion sur «Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle»  : 

Ce que j’ai pensé de «Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle» :

J’ai beaucoup apprécié ce livre, car il m’a fait réfléchir sur ma façon de penser et d’agir dans la vie. J’ai pu observer des vérités autour de moi comme certaines personnes qui déversent sans cesse du poison émotionnel. C’est un livre qui permet d’y voir plus clair sur le monde actuel. Il faut cependant être ouvert à la démarche(avoir le déclic) et être en partie en accord avec ce qui est dit pour revoir toutes nos croyances. 

Points forts du livre«Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle» :

  • Livre facile à lire et facile de compréhension grâce des exemples concrets pour illustrer les propos.
  • Une réflexion sur nos choix personnels, qui l’on est vraiment et qui l’on veux être. Il est question notamment de la pression et les erreurs sociales qui se répètent de génération en génération sans couper la chaîne.

Points faibles«Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle» :

  • Des vérités mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Il faut déjà savoir si notre façon de vivre et penser nous plaît pour effectuer ce changement intérieur. Par ailleurs, notre entourage et les personnes que nous côtoyons chaque jour déversent leur poison sans que nous en soyons conscients. Il est nécessaire de faire le point sur nos croyances et cela demande du courage.
  • J’ai dû le lire plusieurs fois car il y a beaucoup d’informations et de notions enrichissantes. J’ai essayé de faire le lien entre les idées pour faire une démarche globale de réflexion.

En conclusion, je recommande de lire ce livre pour vous aider à réfléchir, identifier et trouver votre propre rêve. C’est difficile et la vie est courte, mais est-ce que cela ne vaut pas le coup d’essayer ? Ce livre nous fait réfléchir sur nous-même et peut changer votre vision du bonheur.

Plus de commentaires sur le livre ici.

Le bonheur, tout comme la souffrance, est un choix.Quel est le choix de chacun: vivre en enfer ou au paradis ? Pensez-vous avoir trouvé votre liberté personnelle ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *